Qui vend, pourquoi ?

Qui suis-je ?

50 ans tout rond, jeune – on vit vieux aujourd’hui !- & en partance pour le bout du monde… Mais posé pour quelques temps sur l’autre rive de la Méditerranée, à Marseille.
Les temps ont changé. On ne «rentre» plus chez Michelin ; le monde va vite & on touche à un domaine, un secteur, on en envisage un autre, tout en cherchant à y trouver intérêt et plaisir, voire passion. Je suis justement quelqu’un de passionné. J’aime me confronter à des problématiques diverses, tenter de me surpasser quitte à revenir sur mes pas pour mieux sauter l’obstacle!
Ainsi, le hasard des rencontres m’a amené à devenir manager – il fallait bien se confronter à la gestion de notre projet; j’étais le plus à même de par mes études d’économie. Nous voulions découvrir le monde, d’autres Cultures, d’autres Hommes, des rives du Niger à celles du Gange. Nous travaillions avec des artisans, non pas en import-export mais en création propre ; Unes des magazines internationaux & salons de décoration des plus prestigieux tel Scènes d’Intérieur. L’économie mène à tout & me retrouver créatif était plus amusant et humain qu’écrire un rapport.
La routine arrivant, on est partis vers de nouvelles aventures.
Pour moi, ce fut le Maroc, Essaouira, soleil & océan. Avec un magnifique projet qui a abouti au Homard Maâjouné, un Restaurant «gastro», une Galerie d’Art, une Maison d’Hôtes. C’est la trouvaille du riad – alors segmenté en une dizaine d’habitats, des familles, des pêcheurs vivant en groupe… Je n’en ai jamais vu la totalité avant de l’acheter.

François REAL
François REAL
Le propriétaire

Pourquoi je vends mon riad ?

Un voyage hors temps m’a conduit du Cap Horn aux chutes d’Iguazu, découvrant une terre où la vigne pousse & le vin mature… De jeunes chefs reconnus par leurs pairs m’ont donné l’envie d’y revenir. Français, j’ai voulu ajouter une corde à mon arc; oenologue je suis devenu, prêt pour de nouvelles aventures: la création là-bas d’un Domaine qui inclurait de l’Hospitalité…

Bien évidemment, ce riad nécessite encore des travaux – le toit-terrasse (une affaire de mois) & la vue sur l’océan, l’eau chaude (solaire?)…- mais le gros oeuvre est fait.
Un jour, mes pas me ramèneront vers vous, pour une visite non pas désintéressée – le pourrait-on d’un tel bâtiment ?- mais plutôt amicale.


Contacter le vendeur par e-mail